Les stages Les stages
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Calendrier Calendrier
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Inscription à la newsletter Inscription à la newsletter
STAGE : OPTIMISER LES PROJETS D’ANIMATION EN EHPAD

 

Les projets d’animation ont vocation à harmoniser, enchanter ou ré-enchanter le quotidien.
Les méthodologies ne sont pertinentes que si elles se mettent au service des destins des résidents ou des patients.

Par ailleurs, le projet d’animation ne se confond pas avec le ou les projets de l’Animateur.
Le projet doit donc dès l’origine inclure l’ensemble des acteurs concernés par la qualité de vie des résidents.

Selon la nature des projets (culturels, thérapies non médicamenteuses, loisirs, etc.) la diversification des coopérations est le gage de la réussite : l’intelligence collective surpasse de loin celle de l’individu.

Si les buts sont clairs, les moyens doivent être négociés et l’évaluation doit s’organiser en deux processus : le processus immédiat (résultat attendu) et le processus à moyen terme (espéré ou inattendu).

A l’issue de ce stage, chaque participant disposera d’un modèle propre de projet adapté à son environnement.



Durée : 4 jours (soit 28H00 – 9H30/17H00)

Ce stage existe en version inter-établissements et en intra-établissement.


Public :

Tous les acteurs concernés directement par l’animation en secteur gérontologique (Animateurs, Responsables animation, AMP, Coordonnateurs d’animation, Psychologues, Ergothérapeutes, Psychomotriciens, etc.)

Pré-requis : Une expérience d’animation de plus de 6 mois semble préférable.



Programme :

La notion d’avant-projet : enrichir sa réflexion en la soumettant au collectif

Etude de cas N°1 : la superposition de l’animation
Objectif : tester la validité d’une hypothèse
A- conduire une réunion pluridisciplinaire
B- saisir les implications de l’avant-projet sur les interlocuteurs
C- passer des « bonnes intentions » à des objectifs lisibles et exploitables


Valider un avant-projet : qui, quoi, comment ?
Avec qui ? Pourquoi ? Quels résultats attendus ?

Etude de cas N° 2 :
Objectif :  obtenir la compréhension, l’adhésion et l’implication des parties concernées
A- formulation écrite et orale
B- redécouvrir et enrichir des activités existantes
C- prendre en compte les remarques (et disposer d’un plan B)
D- apprendre à accepter des points de vue différents (sans psychoter)


La rédaction d’un projet :
Les ressources disponibles (dont ANESM qualité de vie) : comment les conjuguer avec le projet ?
Quelques techniques d’analyse et de synthèse…
La technique du résumé lisible par des tiers (résidents, familles, etc.) : l’adapter en fonction des publics visés.

Etude de cas N° 3 : présentation au CVS
Objectifs : officialiser le projet
A- Présentation orale
B- Résumé argumenté
C- Susciter la bienveillance (et … afficher son professionnalisme)


La mise en œuvre : comment la « tester » auprès des résidents ? Quelles étapes ? Comment la lier à l’ensemble des activités ?

Etude de cas N°4 :
Objectif : savoir tester et prendre en compte l’avis des utilisateurs
A- L’atelier cuisine pour les Nuls
B- L’atelier gym douce
C- L’atelier surprise
D- L’atelier télévision
E- Autres activités proposées par les participants


La généralisation de l’activité : planification, communication, mise en œuvre
Rédaction définitive du projet.

Etude de cas N°5 :
Objectif : disposer d’une méthodologie unique et opérationnelle pour chaque projet quelle que soit sa nature
A- le guide du projet d’animation
B- comment démolir un projet d’animation
C- comment intégrer les incertitudes


Aller plus loin : faire des projets d’animation un étendard de la qualité de vie
A- Les résidents alliés naturels ?
B- Les familles : quelles menaces, quel soutien ?
C- Les différents professionnels : quelles visions ?
D- Le marketing au service de l’animation ? (parce que « tout le monde le vaut bien ? »)

Etude de cas N°6 : L’animation comme un des indicateurs de performance d’un EHPAD
A- rôle et fonctions de l’animateur (auto-évaluation)
B- communiquer à l’extérieur ?
C- mesurer l’impact éventuel sur la fréquentation de l’établissement (visites de familles, d’intervenants extérieurs, etc.)
D- accroître les ambitions de l’animation

Etude de cas N°7 :
Intégrer tous les éléments actés dans une démarche cohérente (notion du projet global)
A- Le projet comme ressource (et plus comme outil)
B- Le projet comme indicateur de performance ?
C- Améliorer la vie du Directeur et du Médecin coordonnateur ?
D- L’impact des activités sur le « moral » des résidents
E- Mesurer le degré de satisfaction des professionnels, des familles et des résidents ? (quels outils, quelles mesures, quelles erreurs possibles ,etc.)
F- Les indispensables du PVI