Les stages Les stages
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Calendrier Calendrier
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Inscription à la newsletter Inscription à la newsletter
STAGE : AISANCE RELATIONNELLE AVEC LES PATIENTS ATTEINTS DE DEMENCES DE TYPE ALZHEIMER.
Durée : 3 jours – 9H30/17H00 – (21H00/personne)

Ce stage inter et intra-établissement est destiné à toute personne travaillant en EHPAD, USLD, Accueils de jour, MAPAD, Institutions psychiatriques, …. (Soignant(e)s, Animateurs(trices), personnel administratif et technique,…) et Services et Soins à Domicile.
Pré-requis : une expérience professionnelle de 6 mois dans ce domaine


Objectifs :
  1. Comprendre en quoi les démences de type Alzheimer modifient les perceptions
  2. Comprendre en quoi les démences de type Alzheimer peuvent altérer la communication - Comprendre les difficultés relationnelles avec certaines personnes au cours d’actes professionnels (soins, toilettes, nursing, repas, animations,…).
  3.  Comprendre les réactions et les propos de ces personnes
  4. Savoir individuellement et en équipe répondre à toutes ces situations
  5. Et…rester zen au contact de ces patient(e)s

Programme :                                
  • Comment les personnes atteintes de démences de type Alzheimer perçoivent-elles les informations (quelles sont les modifications qui se produisent dans la compréhension des phénomènes / comment cette maladie altère-t-elle les sphères cognitives – Que se passe-t-il dans leur esprit lorsque l’on entre en contact avec elles ?)
  • La séparation des sentiments et de la pensée
  • Comment l’absence du passé immédiat rend-t-elle plus prégnant le passé lointain ?
  • Quelles modifications se produisent dans la compréhension des phénomènes de leur environnement ?
  • Pourquoi et comment la dégradation de la mémoire affecte-t-elle les comportements (quelle relation existe-t-il entre niveaux d’attention et comportements)
  • Pourquoi certaines réactions sont-elles inadaptées et/ou incohérentes : volonté de « rentrer à la maison voir maman » (distinguer fugue et errance et identifier leur nature) ou autres formes de désadaptation spatio-temporelle, les invectives, les silences prolongés, les cris répétés, les hallucinations (voir des « araignées sur les jambes »), les « coups de canne », les peurs soudaines et apparemment inexplicables, les répétitions (« quelle heure est-il ? »), les comportements alimentaires inadaptés (boulimie ou anorexie, ingestion d’objets non alimentaires – pâte à modeler, peinture, fleurs,…, etc.
  • Qu’est-ce qui distingue les démences de type Alzheimer des autres démences ?
  • Comment distinguer agitation et agressivité ?
  • Comment distinguer « empathie » (au sens donné par N. Feil) et compréhension des phénomènes ? Quelles sont les erreurs les plus fréquentes dans la pratique de l’empathie ?
  • Comment communiquer avec ces personnes  lors de ces épisodes « confusionnels »  :  que dire à une personne qui « veut rentrer chez elle », que l’on « cherche son mari », … ? qui ne reconnaît pas ses interlocuteurs ? Qui croit qu’un étranger(e) est caché sous son lit ? Qui croit que l’on veut empoisonner sa nourriture ?
  • Que dire et faire lorsqu’une personne refuse : toilette, soins, activités,…
  • Comment réagir en cas de conflit entre 2 patient(e)s ? Quelles activités proposer ? Comment les proposer ? Que faire lorsqu’un(e) résident(e) déambule toute la journée ?
  • Comment réagir face à l’expression intrusive de la sexualité dans la sphère privée ou publique ?
  • Que faire lorsqu’une personne ne cesse de déambuler ?
  • Comment réagir en cas d’agression verbale ou physique ?
  • Les « réactions-minute » lorsque l’on a peu de temps pour traiter les demandes
  • Les différentes techniques de re-formulations et de ré-orientation
  • Les dialogues ou questions les plus efficaces
  • Comment communiquer hors des épisodes confusionnels : parler de sujets difficiles comme la mort, la dégradation physiologique, les manques affectifs, le séjour en Institution, la peine ou la tristesse…
  • Comment stimuler ces résidents lors d’un contact individuel (soin, toilette,…) : les prises de contact ou l’Art de poser les questions – la gestions des réponses (correctes – incorrectes – les silences -…) en évitant le « c’est bien »…Les thèmes à évoquer, ceux à éviter – Comment faire lorsqu’on fait ressurgir involontairement des « mauvais souvenirs » chez les patients ?
  • Les mini-exercices de stimulation de l’attention (reconnaissance – associations et réminiscence)
  • Comment évaluer simplement l’efficacité de ces techniques ?
  • Comment « ne pas s’épuiser » au contact de ces personnes : le point sur la culture « nourricière » du soin – la production de la culpabilité (institutionnelle et personnelle) – Quelques principes de gestion émotionnelle – Les sujets qui doivent faire accord en équipe (notamment sur les conduites à tenir) – Les techniques pour anticiper sur les problèmes récurrents : savoir annoncer et gérer les « gratifications narcissiques » à destination des patients – Savoir faire le point et s’auto-congratuler (sans honte) en fin de journée et…n’emporter que le meilleur à la maison.