• Jacques Heurtier

Encore une réunion ?

Mis à jour : mai 15

Estelle détestait les réunions d’encadrement. Cela contractait le temps, l’on y dévidait toujours les mêmes sujets et l’on n’en savait guère plus en partant qu’en arrivant.

En fait ce qui l’angoissait, c’était surtout l’ambiance. Il y avait toujours des tensions dans l’air. Et puis, elle ne savait jamais que dire. Plus cela durait, plus les plaintes étaient intenses et plus elle se refroidissait intérieurement.

Oh non, elle n’en savait pas plus que les autres… C’était juste qu’elle ne se sentait pas à sa place. Chaque réunion lui ôtait une illusion supplémentaire… un peu comme les pétales des pâquerettes.

Ses collègues, elle les connaissait bien : elles étaient toutes au « taquet ». Des filles et des femmes formidables… Les gens qui ne travaillent pas dans ces secteurs ne peuvent pas savoir…

Non, c’était l’ensemble, l’addition qui se terminait en division…

« Mais tu n’es pas responsable de cela » lui disait Paul, son voisin, Directeur commercial.

« Nous aussi dans la boîte on a des réunions foireuses… C’est même bien pire : on règle nos comptes sous les yeux ravis du DG… Mais cela doit être fait… »

« Donc » dit Estelle « vous ne recherchez pas la cohésion ou la réussite des projets ? »

« Mais non. La réunion est un théâtre. Nous nous affrontons, nous nous comparons, nous nous écrasons,… Le mal ressort de tous nos pores en ces instants… Tiens c’est comme une sorte de cri primal modéré… »

« A ce point là ? » s’exclama Estelle

« Oui, mais que cela reste entre nous ». Paul avait baissé le ton. « Ce n’est pas du tout ce que nous disons. Nous avons toujours les poches pleines d’arguments rationnels pour masquer l’expression brute de nos désirs… Une réunion sert à dire qui tu es et qu’il ne faut pas venir te chercher. C’est tout. »

« Mais, » dit Estelle, interloquée « vous ne partagez rien ? »

« Si » lui dit Paul, « le DG fait rédiger les comptes-rendus qui lui conviennent. Et on s’y conforme en râlant…. Pourquoi tu crois qu’il y a autant de burn-out : on sait tous, chacun à son niveau que l’on est dans une impasse plus ou moins narcissique et que l’on pourrait se faire beaucoup de reproches… Et ça fait mal de se plier à des rituels sociaux d’apparence bien codés mais qui ne sont que des défouloirs…»

« Alors » dit Estelle « cela ne changera jamais ? »

« Pas tant que les hommes n’accepteront pas que le désir fasse irruption sur leur lieu de travail et qu’il s’y manifeste déguisé – un peu comme dans un rêve … »

« Tu veux dire que l’on pourrait être plus efficace en acceptant qu’une réunion soit traversée peu ou prou par un empilement de rituels, que cette acceptation nous donne un peu de distance et nous apaise ? »

« Probablement, mais ne t’inquiète pas, Estelle, ce n’est pas pour demain… car nous désirons davantage la révolte que l’apaisement…»

7 vues

NOUS CONTACTER

  • LinkedIn ANFG
  • Facebook ANFG
  • YouTube ANFG

ZAC Parc Eurêka

876 rue du Mas de Verchant

34000 MONTPELLIER

04.67.20.84.42

anfg34@orange.fr

Site édité par l'ANFG et hébergé par : Wix.com ​