• ANFG

Management bienveillant en EHPAD (fiction-réflexion)

Mis à jour : juil. 3

Pierre consultait souvent les réseaux sociaux professionnels. L’importance croissante des post sur les RPS en soulignait l’urgence. Il lisait tout, sans à priori. Il préférait le terme de « désarroi professionnel » le trouvant plus signifiant…


Il finit par trouver que la meilleure approche sur ce thème était celle de l’Académie de médecine.

C’était clair, concis, ni alarmiste, ni réducteur.

Il savait aussi que le secteur des EHPAD, la « relation d’aide » et l’exposition à des comportements irrationnels étaient des facteurs de stress très forts.

Il pensa à Aristote et se dit : « Ce qui nous bouleverse, ce ne sont pas les moments que nous vivons, c’est la manière dont nous les regardons » et rajouta « mais quand même, c’est plus facile de philosopher et de faire la leçon que de manager... »


Lui aussi était souvent en proie au stress, se disait qu’il n’aurait jamais le temps ou le courage de régler telle ou telle situation. D’autant que le temps ne changeait rien à l’affaire : les mêmes problèmes revenaient, jours après jours… avec plus ou moins d’intensité.

Face au découragement, il finissait toujours par se sermonner, ranger ces idées déraisonnables et trouvait fréquemment des réponses aux défis qui lui étaient imposés.

Cette confiance en sa capacité de gérer les problèmes lui permettait finalement de mieux entendre et comprendre les autres.

Il savait aussi ses défauts mais s’autorisait à procrastiner un peu voire à mentir par omission.

Il avait de la chance : son surmoi était cool.


La question qui le taraudait était cruciale. Le turn-over de son établissement était élevé et rajoutait du stress au stress. Partout il jaillissait… et très souvent pour de bonnes raisons, il le savait bien.

Lorsqu’il voyait un collaborateur dans l’embarras, il lui proposait d’en parler. Il voyait toujours, derrière les plaintes, l’occasion de souligner les qualités, la capacité de faire face (courage, ténacité, sens de la rigueur, patience..) de chaque membre de son équipe.

C’était authentique, les gens le sentaient.


Certes, il n’avait jamais de solution miracle aux problèmes mais souvent celles et ceux qui travaillaient avec lui se sentaient mieux armés pour affronter les difficultés et voyaient les choses avec moins d’amertume...

C’était pour lui un enjeu fort de son rôle de manager mais aussi l’un des rôles les plus ardus…

C’est si difficile de bien réagir face à la colère, à la tristesse, à l’abattement…quand l’on n’ignore rien des contraintes et que l’on ne minimise pas les difficultés d’autrui.

C’est si difficile de mettre de côté la compassion que l’on ressent dans ces moments.

C’est si difficile de se sentir impuissant à aider les équipes par manque de moyens.

C’est si difficile de ne pas pouvoir promettre des « lendemains meilleurs »…

« Et encore », se disait-il « cela doit être encore plus terrible pour celles et ceux qui soignent, qui peinent à aider faute de temps ou de moyens…J’ai de la chance dans mon malheur… »

Il avait besoin de parcourir son EHPAD car il lui était indispensable de sentir comment chaque membre de l’équipe vivait son travail.

Il se disait qu’il avait de la chance de pouvoir observer le monde avec sérénité, sans être conditionné par des sentiments parasités liés à l’instant.

Ses équipes le trouvaient plutôt sympa, même si il ne laissait rien passer.

Pour autant il n’était pas considéré comme un manager exceptionnel.

Ce que l’on disait de lui, c’est qu’il était humain…Et ça pour lui c’était l’essentiel.


COMMENTAIRES DE L’ANFG

A travers notre activité, nous avons rencontré un grand nombre de directeurs et directrices d’EHPAD et avons saisi derrière les mots cette humanité singulière qui les caractérise.

Cette qualité est selon nous un excellent rempart contre les RPS.

Nous souhaitons donc tout naturellement partager nos savoir-faire, nos réflexions et nos retours d’expériences sur le sujet avec toutes celles et ceux qui souhaitent les utiliser au mieux dans leurs fonctions.

Merci de votre lecture et surtout de vos commentaires car, sans eux, nous aurions du mal à nous améliorer.

NOUS CONTACTER

  • LinkedIn ANFG
  • Facebook ANFG
  • YouTube ANFG

ZAC Parc Eurêka

876 rue du Mas de Verchant

34000 MONTPELLIER

04.67.20.84.42

anfg34@orange.fr - info@anfg.fr

Site édité par l'ANFG

et hébergé par : Wix.com ​