• Jacques Heurtier

Faire le bonheur d’autrui ?

Mis à jour : mai 15

Observez cette femme âgée, dans son fauteuil. Elle a moins de 90 ans. Ses mâchoires bougent constamment, ses yeux luisent de colère. Elle crie à l’intérieur. On vous dit Alzheimer. C’est sûrement vrai mais vous voyez une autre scène. Une enfant de 12 ans, robe arrachée, sur la table de la cuisine de la ferme. Six soldats à l’uniforme noir s’occupent d’elle. Elle crie à l’intérieur, sinon, ils lui briseraient la mâchoire à coups de crosse. Voilà, l’adolescence est terminée : 3 semaines d’occupation du village auront à jamais scellé son avenir. Son bonheur, c’est l’oubli. Ce sont ces petits moments, divins, où son esprit bien délabré se consacre à autre chose. Ceux qui l’accompagnent le savent, le sentent. Elle n’a jamais rien dit : le silence est de mise pour toutes celles-là. Certaines n’éviteront pas la tondeuse. Cela continue juste en face : il suffit de traverser la méditerranée.

Notre quête du bonheur est entravée, nous avons hérité de ces souffrances sans pouvoir les relier à rien. Ce sont des inquiétudes, des anxiétés, des peurs non fondées, transmises par mimétisme.

Le bonheur : quête illusoire ou volonté de guérir des douleurs invisibles ? Peu importe, ne cessons pas de le quérir. Nous le leur devons et nous nous le devons.

32 vues

ZAC Parc Eurêka

876 rue du Mas de Verchant

34000 MONTPELLIER

04.67.20.84.42

anfg34@orange.fr - info@anfg.fr

NOUS CONTACTER

  • LinkedIn ANFG
  • Facebook ANFG
  • YouTube ANFG

Site édité par l'ANFG

et hébergé par : Wix.com