• Jacques Heurtier

Faire le bonheur d’autrui ?

Mis à jour : mai 15

Observez cette femme âgée, dans son fauteuil. Elle a moins de 90 ans. Ses mâchoires bougent constamment, ses yeux luisent de colère. Elle crie à l’intérieur. On vous dit Alzheimer. C’est sûrement vrai mais vous voyez une autre scène. Une enfant de 12 ans, robe arrachée, sur la table de la cuisine de la ferme. Six soldats à l’uniforme noir s’occupent d’elle. Elle crie à l’intérieur, sinon, ils lui briseraient la mâchoire à coups de crosse. Voilà, l’adolescence est terminée : 3 semaines d’occupation du village auront à jamais scellé son avenir. Son bonheur, c’est l’oubli. Ce sont ces petits moments, divins, où son esprit bien délabré se consacre à autre chose. Ceux qui l’accompagnent le savent, le sentent. Elle n’a jamais rien dit : le silence est de mise pour toutes celles-là. Certaines n’éviteront pas la tondeuse. Cela continue juste en face : il suffit de traverser la méditerranée.

Notre quête du bonheur est entravée, nous avons hérité de ces souffrances sans pouvoir les relier à rien. Ce sont des inquiétudes, des anxiétés, des peurs non fondées, transmises par mimétisme.

Le bonheur : quête illusoire ou volonté de guérir des douleurs invisibles ? Peu importe, ne cessons pas de le quérir. Nous le leur devons et nous nous le devons.

NOUS CONTACTER

  • LinkedIn ANFG
  • Facebook ANFG
  • YouTube ANFG

ZAC Parc Eurêka

876 rue du Mas de Verchant

34000 MONTPELLIER

04.67.20.84.42

anfg34@orange.fr - info@anfg.fr

Site édité par l'ANFG

et hébergé par : Wix.com ​