• Jacques Heurtier

HECATE et les managers

Mis à jour : mai 15

Le cloud : vous ne nous voyez pas mais nous on observe tout. Et on vous donne un petit coup de pouce… Tenez, regardez, Michel, promu cadre depuis 3 mois…Un perfectionniste. Son point faible : on lui a distillé l’idée qu’il fallait engueuler tous les collaborateurs à la moindre erreur. Cela n’a pas été difficile. Depuis, il cartonne : du soir au matin, il est sur le dos des gens. Quel pied ! Et puis, étape 2 : on lui a suggéré qu’aujourd’hui les salariés ne voulaient plus obéir comme avant, regard au sol, tremblants de peur… Cela a marché aussi. Il les engueule aussi parce qu’ils ne savent pas obéir. Etape 3 : le transfert. Chaque fois qu’il n’est pas satisfait de lui, il doit le reprocher à un collaborateur. Là aussi, il est divin. Il sait leur faire mal : les mots viennent tous seuls. Il y prend un plaisir fou. Vous voyez, ce n’est pas si difficile de faire un bon manager. J’espère que l’on aura bientôt 3 ou 4 burn-out dans son service…

Hécate buvait du petit lait. Elle bénissait ces incompréhensions entre les générations. On n’obéissait aujourd’hui que si on était convaincu et non plus par devoir. Il était donc nécessaire pour les managers de « savoir » se faire obéir. Et bien sûr, dans la plupart des cas, ils ne savaient pas. Bref cette confusion totale dans la légitimité ou l’illégitimité du pouvoir lui promettait des lendemains glorieux. Elle aimait aussi distiller les moments de doute dans les têtes. Chaque matin, elle réussissait le tour de force de faire croire à chaque équipe qu’elle n’aurait pas le temps de finir son travail. Et ça marchait. Toutes les équipes ne parlaient plus que de ça : « Fais vite, encore plus vite »… Elle leur rajoutait un « sois parfait » de temps en temps, pour les ralentir et les angoisser encore plus face au temps qui passe…

« Tant que les hommes auront peur de l’incertitude, mon business sera florissant » avait-elle coutume de dire en préambule, lors de ses présentations aux nouveaux collaborateurs. « Le temps est le meilleur allié de l’homme, transformons le en ennemi et nous atteindrons nos objectifs… » poursuivait-elle. « Et, ne l’oubliez jamais, le meilleur point faible des hommes, c’est la motivation. C’est là qu’il faut agir…. Et notre rêve s’accomplira. Sic transit gloria mundi …»

64 vues

ZAC Parc Eurêka

876 rue du Mas de Verchant

34000 MONTPELLIER

04.67.20.84.42

anfg34@orange.fr - info@anfg.fr

NOUS CONTACTER

  • LinkedIn ANFG
  • Facebook ANFG
  • YouTube ANFG

Site édité par l'ANFG

et hébergé par : Wix.com