• Jacques Heurtier

Jules cherche une maison de retraite pour papa

Mis à jour : mai 15

Ouf, c’est la troisième… C’est un peu fastidieux. Je ne peux plus le garder. Je n’arrive plus à supporter ce qu’il est devenu. J’ai beau tenter de me raisonner, invoquer mes devoirs filiaux, je finis toujours par le haïr à un moment de la journée. Un homme si charismatique, si brillant… Il passe son temps désormais à dire des obscénités. Je n’ose plus le sortir. Et puis ces colères, mon Dieu… Je suis las de ce « nouveau père » et il me fait peur.

La Directrice est jeune, semble à l’aise. Tiens il n’y a presque personne dans le hall. On passe devant des petits salons, on danse, on chante… Pas mal.

J’y vais franco. « Je ne peux plus le garder …» Elle me coupe et tant mieux : c’est tellement dur de se justifier… « Vous avez fait le meilleur choix : aucune famille n’est préparée à ces événements »… Ma tension décroit. Elle poursuit : « Il arrive que certaines personnes aient de la peine en confiant un proche à une maison de retraite. C’est un sentiment normal que l’on doit s’efforcer de masquer. En effet il risque de compliquer l’entrée du parent dans la maison de retraite… » Elle est claire, directe et semble tout savoir. Ça y est j’ai confiance en elle.

Elle poursuit : « Certaines familles ne savent pas très comment elles pourront accompagner efficacement leur parent en maison de retraite. Or, le but de l’établissement est de leur permettre de vivre une nouvelle vie la plus heureuse possible … »

Elle se tait, me regarde. « Oui, tout à fait » dis-je. (Je mens, je n’y avais même pas pensé)

« Nous proposons un plan d’accompagnement pour une bonne intégration d’un résident. Souhaitez-vous que je vous en parle ? »

C’est dingue… Je n’ai rien visité, on n’a pas parlé prix et pourtant je sens que mon père devrait être bien ici…

Voici les conseils que nous proposons : « Les visites des 3 premières semaines devraient être brèves (20mn environ), et espacées au minimum de 48H00.… »

J’acquiesce…

« Les visites sont conseillées aux alentours de 17H00 parce que les résidents sont sujets à l’anxiété du crépuscule et que c’est le moment de la journée où ils ont le plus besoin d’affection… »

« Elles peuvent permettre aux résidents de « nouer des liens sociaux » : notamment à la cafeteria… »

« Elles peuvent également permettre aux familles d’inciter leur parent à faire « des efforts » pour se plier aux contraintes du séjour (toilettes, soins,…)

Ça y est j’ai compris. Je ne voyais pas du tout les choses comme ça. Elle m’a enlevé un poids : c’est ici que papa viendra.

COMMENTAIRE : Ce texte tente de dévoiler (partiellement) ce que peuvent être les relations "commerciales" en secteur médico-social.

L'idée est que les "clients" doivent y être pris en compte en tant qu'êtres humains (observez la délicatesse de la directrice qui coupe volontairement le client pour lui éviter d'avoir à se justifier "d'abandonner papa").

Observez comment elle montre le but à atteindre ("la vie la plus heureuse possible") et comment elle implique le client dans l'intégration du parent dans l’EHPAD....

(extrait du stage « proposer efficacement ses services en secteur médico-social »)

8 vues

ZAC Parc Eurêka

876 rue du Mas de Verchant

34000 MONTPELLIER

04.67.20.84.42

anfg34@orange.fr - info@anfg.fr

NOUS CONTACTER

  • LinkedIn ANFG
  • Facebook ANFG
  • YouTube ANFG

Site édité par l'ANFG

et hébergé par : Wix.com