• Jacques Heurtier

Perdre ou oublier le sens du travail ?

Mis à jour : mai 15

L’Oracle et le Quidam

« Les salariés perdraient le sens du travail et les managers devraient jouer les GPS ? Quelle ironie… » dit le Quidam. « Quand on dit perdre, c’est au sens d’oublier… » dit l’Oracle. « Mais comment peut-on oublier le sens de son travail, c’est absurde… » dit le quidam « Pas forcément, » dit l’Oracle, « si ton environnement est trop contraignant, tu ne peux plus faire le lien avec le but final de ton travail. Un environnement contraignant, tiens c’est comme le brouillard à Londres… » « Donc, » dit le quidam, « si un maçon travaille 8H00 d’affilée sous une chaleur de 45°, il pense davantage que sa vie n’est pas avantageuse et attend avec impatience la fin de la journée ? » « Exactement » dit l’Oracle. « Donc si on lui raconte que son travail va améliorer la vie des gens il s’en fout ? » « Non, » dit l’Oracle « mais cette information n’allègera pas son fardeau… » « Donc ça ne sert à rien de rappeler régulièrement l’importance des missions aux équipes ? » « Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit » dit l’Oracle « la compréhension des buts d’une organisation doit rester fondamentale et les encadrants doivent s’en assurer. Toutefois, ce qui est nécessaire, n’est jamais suffisant dans la gestion des hommes… » « Donc lorsque les hommes perdent le sens du travail c’est simplement parce que l’organisation met trop la pression sur les moyens et pas assez sur les buts ? » rétorqua la quidam « C’est une bonne définition » concéda l’Oracle « Mais pourquoi les organisations sont-elles aussi stupides ? » demanda le quidam réjoui de ce satisfecit. « Parce qu’elles ont peur… » dit l’Oracle. « Les organisations sont semblables aux hommes : elles se tirent souvent une balle dans le pied pour de bonnes ou de mauvaises raisons… » « Donc, elles se rassurent en édictant des normes et du contrôle sans se soucier de l’exigence de liberté des collaborateurs ? » répliqua le quidam

« Bien sûr » dit l’Oracle et il cita Mankell : « Rien n'est plus simple que de prendre le contrôle de quelqu'un qui souffre. Il n'oppose plus aucune résistance… » « Et ça ne changera jamais ? » dit le Quidam « Non, » dit l’Oracle, « pas tant que le monde du travail sera organisé comme il l’est actuellement. » « C’est vraiment déprimant » conclua le quidam « Pas tant que ça : cela va obliger les gens à s’investir avec moins d’amour et plus de réalisme. C’est une leçon de vie, un mal pour un bien. »

7 vues

ZAC Parc Eurêka

876 rue du Mas de Verchant

34000 MONTPELLIER

04.67.20.84.42

anfg34@orange.fr - info@anfg.fr

NOUS CONTACTER

  • LinkedIn ANFG
  • Facebook ANFG
  • YouTube ANFG

Site édité par l'ANFG

et hébergé par : Wix.com