• Jacques Heurtier

Stage « le management bienveillant »

« La bienveillance n’est pas l’affaire de ceux qui en parlent le mieux… Elle peut conduire à une effroyable lâcheté… » Ainsi parlait Pierre, directeur d’EHPAD, au séminaire de management.

La formatrice acquiesça. « Oui, vous voulez dire que ce n’est pas une question d’intentionnalité ? » rajouta-t-elle.

« Oui, ce que je veux dire c’est que plus l’on est bienveillant, plus les collaborateurs deviennent exigeants… » lâcha Pierre.

« Ainsi donc, selon vous, la bienveillance conduirait au pire ? » demanda la formatrice.

« Oui, lorsque l’on agrège les courtoisies, on se retrouve piégé par elles… » reprit Pierre.

« L’on ne saurait plus poser de limites infranchissables, il serait donc là le biais cognitif de la bienveillance ? » dit-elle alors.

Francine intervint : « Bienveillance se conjugue avec autorité, je parlerais d’ailleurs plutôt d’autorité bienveillante… »

« Retour à la case paternalisme… » dit alors Pierre.

« Peut-être », dit alors Francine en souriant. « C’est vrai qu’il y a une dose d’amour dans l’humanisme…que cette représentation de la bienveillance maternelle s’imprime dans mes manières d’agir… Nous ne devrions pas aimer nos collaborateurs… mais nous ne savons pas être autrement… »

« Nous y voilà enfin » reprit Pierre. « C’est encore une question de sentiments… »

« Oui » reprit Francine, « mais c’est la manière dont tes sentiments inspirent ta conduite qui importe… »

« Donc la bienveillance devrait inspirer notre conduite, c’est bien cela ? » dit Pierre.

« Oui, c’est comme une ressource naturelle : tu gères au jour le jour, comme nous tous ici et ta manière de gérer est bienveillante : tu prends garde de bien écouter, de comprendre le sens caché de ce qu’on te dit. Tu manifestes ta bienveillance par ton attitude : les yeux grand ouverts, la bouche fermée et souriante… » dit alors Francine.

« Ah ce sont donc des techniques de manipulation… » reprit Pierre.

« C’est ce que tu veux en faire : un manipulateur trouve toujours le masque qui lui convient et un manager confiant lui adopte spontanément ce masque-là. Mais c’est un masque de lui-même… » dit alors Francine. Elle avait ce don étrange, avec sa voix fluette, d’impressionner tout un groupe et de ramener tout le monde à l’essentiel.

« Bon, je rends les armes » dit alors Pierre. « L’erreur vient de moi : n’étant pas sûr de manager avec bienveillance pour le meilleur, je remets en cause la méthode plutôt que mes aspirations… »

Quelques secondes de silence parurent une éternité.

« Bel aveu » pensèrent tous.

« Je crois que nous avançons dans ce dur chemin qu’est la pratique d’un management bienveillant. Pierre nous l’a montré : il s’agit avant tout d’analyser son cœur et non d’imaginer des barricades qui se succèdent…Qu’en pensez-vous ? »

Le groupe opina du chef. Cela tombait bien, c’était l’heure de la pause.

6 vues

NOUS CONTACTER

  • LinkedIn ANFG
  • Facebook ANFG
  • YouTube ANFG

ZAC Parc Eurêka

876 rue du Mas de Verchant

34000 MONTPELLIER

04.67.20.84.42

anfg34@orange.fr

Site édité par l'ANFG et hébergé par : Wix.com ​