• Jacques Heurtier

Stage « le management bienveillant »

« La bienveillance n’est pas l’affaire de ceux qui en parlent le mieux… Elle peut conduire à une effroyable lâcheté… » Ainsi parlait Pierre, directeur d’EHPAD, au séminaire de management.

La formatrice acquiesça. « Oui, vous voulez dire que ce n’est pas une question d’intentionnalité ? » rajouta-t-elle.

« Oui, ce que je veux dire c’est que plus l’on est bienveillant, plus les collaborateurs deviennent exigeants… » lâcha Pierre.

« Ainsi donc, selon vous, la bienveillance conduirait au pire ? » demanda la formatrice.

« Oui, lorsque l’on agrège les courtoisies, on se retrouve piégé par elles… » reprit Pierre.

« L’on ne saurait plus poser de limites infranchissables, il serait donc là le biais cognitif de la bienveillance ? » dit-elle alors.

Francine intervint : « Bienveillance se conjugue avec autorité, je parlerais d’ailleurs plutôt d’autorité bienveillante… »

« Retour à la case paternalisme… » dit alors Pierre.

« Peut-être », dit alors Francine en souriant. « C’est vrai qu’il y a une dose d’amour dans l’humanisme…que cette représentation de la bienveillance maternelle s’imprime dans mes manières d’agir… Nous ne devrions pas aimer nos collaborateurs… mais nous ne savons pas être autrement… »

« Nous y voilà enfin » reprit Pierre. « C’est encore une question de sentiments… »

« Oui » reprit Francine, « mais c’est la manière dont tes sentiments inspirent ta conduite qui importe… »

« Donc la bienveillance devrait inspirer notre conduite, c’est bien cela ? » dit Pierre.

« Oui, c’est comme une ressource naturelle : tu gères au jour le jour, comme nous tous ici et ta manière de gérer est bienveillante : tu prends garde de bien écouter, de comprendre le sens caché de ce qu’on te dit. Tu manifestes ta bienveillance par ton attitude : les yeux grand ouverts, la bouche fermée et souriante… » dit alors Francine.

« Ah ce sont donc des techniques de manipulation… » reprit Pierre.

« C’est ce que tu veux en faire : un manipulateur trouve toujours le masque qui lui convient et un manager confiant lui adopte spontanément ce masque-là. Mais c’est un masque de lui-même… » dit alors Francine. Elle avait ce don étrange, avec sa voix fluette, d’impressionner tout un groupe et de ramener tout le monde à l’essentiel.

« Bon, je rends les armes » dit alors Pierre. « L’erreur vient de moi : n’étant pas sûr de manager avec bienveillance pour le meilleur, je remets en cause la méthode plutôt que mes aspirations… »

Quelques secondes de silence parurent une éternité.

« Bel aveu » pensèrent tous.

« Je crois que nous avançons dans ce dur chemin qu’est la pratique d’un management bienveillant. Pierre nous l’a montré : il s’agit avant tout d’analyser son cœur et non d’imaginer des barricades qui se succèdent…Qu’en pensez-vous ? »

Le groupe opina du chef. Cela tombait bien, c’était l’heure de la pause.

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

ZAC Parc Eurêka

876 rue du Mas de Verchant

34000 MONTPELLIER

04.67.20.84.42

anfg34@orange.fr - info@anfg.fr

NOUS CONTACTER

  • LinkedIn ANFG
  • Facebook ANFG
  • YouTube ANFG

Site édité par l'ANFG

et hébergé par : Wix.com