• Jacques Heurtier

L’histoire de Mme de…

Mis à jour : mai 15

« Oh vous me faites mal… vous êtes incapable et stupide, ma pauvre fille, vous n’êtes vraiment bonne à rien … » C’est la plupart du temps la manière dont Mme De s’adresse au personnel de la maison de retraite. D’ailleurs, aucun membre de l’équipe, depuis 4 ans qu’elle est là, ne l’a jamais entendu dire une chose gentille. Madame De est veuve d’un industriel qui a « régné » sur la région pendant des décennies. Il semble qu’elle ait toujours eu ce trait de personnalité et, en outre, elle conserve des relations « bien placées ». Certaines aides-soignantes font avec, même si ce n’est pas agréable, mais pour d’autres elle est une vraie terreur. Personne ne veut aller chez elle ni pour la toilette ni pour le ménage…

Et puis un beau jour arriva Chloé. C’était l’arrière-petite-fille de Mme De. Elle avait 18 ans et avait vécu à l’étranger. Curieusement, on n’entendit pas Mme De vociférer pendant la visite…

Chloé, la visite finie, se mit à parler avec une aide-soignante. « Ça ne doit pas être facile, n’est-ce pas ? » Gênée, l’aide-soignante dit « Oui, parfois elle est un peu excessive… » « Moi, » dit Chloé, « je fais comme si elle avait un petit personnage sur l’épaule. Ce personnage dit qu’il est toujours nécessaire de se montrer fort et d’indiquer que l’on ne va pas se laisser faire. Il dit qu’il faut être rude avec le personnel et surtout ne jamais montrer d’autres sentiments. Sinon, les gens penseraient que vous êtes faible… » L’aide-soignante la coupa : « Vous voulez dire qu’elle se croit obligée de parler comme ça ? » « Oui » répondit Chloé « en fait, elle a tellement peur que ça la rassure de faire peur aux autres… » « Donc elle aurait peur de ne pas être respectée si elle se montrait aimable ? » « C’est ça » L’aide-soignante soupira. Imaginer Mme DE comme une petite fille qui a peur … elle aurait pensé à tout sauf à ça. « En plus » dit Chloé « généralement les gens baissent les yeux quand elle parle et essaient de se justifier : cela lui rend la tâche encore plus facile… » « Vous pensez donc qu’il vaut mieux la regarder dans les yeux et ne rien dire … » « C’est un peu ça. Vous ne risquez rien à essayer, n’est-ce pas ? »

L’aide-soignante réfléchit : finalement ce n’était peut-être pas si compliqué. Cette dame essayait de nous dire : « Donnez-moi de bonnes raisons d’avoir confiance en vous… » : c’était donc ça ?

Extrait du stage : Aisance relationnelle avec les résidents en EHPAD

11 vues

ZAC Parc Eurêka

876 rue du Mas de Verchant

34000 MONTPELLIER

04.67.20.84.42

anfg34@orange.fr - info@anfg.fr

NOUS CONTACTER

  • LinkedIn ANFG
  • Facebook ANFG
  • YouTube ANFG

Site édité par l'ANFG

et hébergé par : Wix.com