• Jacques Heurtier

Moments de vie…

Mis à jour : mai 15

Les rayons du soleil, à peine troublés par les voilages blancs lumineux, donnent à la chambre un aspect mordoré. Tout n’est que calme douceur et harmonie …

On frappe à la porte. « Entrez » dit Louise. Une jeune femme apparaît dans l’embrasure. Elle porte un chandail vert.

« Bonjour Madame »

Elle a une voix grave, chaleureuse. Elle est à la fois douce et sérieuse.

« Tout d’abord, bienvenue dans notre maison…Je m’appelle Sophie et mon rôle est de faire du mieux possible pour que la vie dans cette nouvelle maison soit la plus agréable possible. »

« Ah » dit Louise. « C’est bien… »

« Je crois que vous avez quatre enfants, huit petits-enfants et aussi une arrière-petite-fille, c’est bien cela ? » lui demande Sophie.

« Oui, tout à fait » répond Louise.

« Il arrive que parfois, des personnes qui s’installent en maison de retraite souhaitent écrire à leur famille. Pas seulement des courriers, mais ils considèrent que leurs descendants ne les connaissent que comme mère, grand-mère ou arrière-grand-mère. Ils ignorent souvent la jeune fille que vous avez été, puis la femme que vous êtes devenue… Ceux qui s’engagent dans cette aventure souhaitent donner à leurs proches une vision des bonheurs d’autrefois, de ces bons moments qu’ils ne connaissent pas forcément… Qu’en pensez-vous ? »

« C’est vrai que finalement, je me rends compte que mes proches ne connaissent pas ou peu mes parents ou grands-parents, que je ne leur ai jamais raconté quand et comment j’étais tombée amoureuse de mon mari…La vie était différente mais on avait aussi beaucoup de bons moments… Mais je ne sais pas comment faire… »

« Si vous le souhaitez, nous pouvons y aller par petits bouts… Chercher les meilleurs souvenirs. Je vous aiderai à les transcrire là, sur ce petit ordinateur et vous me direz si cela est fidèle à ce que vous avez ressenti… »

« Ah oui, » dit Louise, « maintenant je me souviens de ma première communion, à 7 ans. Maman m’avais cousu une belle aube blanche et un petit diadème de fleurs blanches aussi. J’étais fière pendant la procession... »

« Nous pouvons commencer par ce moment, qu’en pensez-vous ? Et souvenez-vous, nous ne choisissons que les meilleurs moments… »

« Oui, bonne idée. Parce que souvent, dans la chambre, on ne sait pas quoi penser et on rumine…Je vais y réfléchir, voir ce que je retrouve. Vous viendrez me voir souvent ? »

« Tous les jours, si c’est nécessaire » répliqua Sophie.

« Oh c’est formidable, je sens que nous allons bien nous entendre… Merci beaucoup. »

« Merci à vous, car moi aussi je vais découvrir beaucoup de choses et cela me plaît beaucoup. Alors, à demain. »

Ainsi peut s’installer le storytelling dans les EHPAD. Parfois le secret est bien gardé et les descendants découvrent une femme derrière la mère ou la grand-mère. Ils touchent du doigt une famille des siècles passés, des moments de bonheur qu’ils n’auraient jamais supposés… Et la vie continue, plus riche encore de ces témoignages…

NOUS CONTACTER

  • LinkedIn ANFG
  • Facebook ANFG
  • YouTube ANFG

ZAC Parc Eurêka

876 rue du Mas de Verchant

34000 MONTPELLIER

04.67.20.84.42

anfg34@orange.fr - info@anfg.fr

Site édité par l'ANFG

et hébergé par : Wix.com ​